TARIQA TIJANIYA

Fès, berceau de la tarîqa Tijaniya Capitale culturelle et spirituelle du royaume chérifien, Fès connait un tourisme religieux très actif, à travers les nombreux pèlerinages qui la jalonnent. La ville sainte abrite de nombreuses confréries soufies, dont la Tarîqa Tijaniya qui est sans nul doute, la plus notoire. Celle-ci fut fondée par Abou Al Abbes Ahmed Ben Mohammed Ben Al Mokhtar Ben Ahmed Ben Mohammed Salem Al Tijani, né en 1150 de l’hégire, correspondant à 1737 (ère grégorienne) à Aïn Mahdi. Il a appris par cœur le saint coran, étudié les sciences de la charia et a beaucoup voyagé dans sa quête du savoir entre Fès, Tlemcen, Tunis, le Caire, la Mecque, Médine et Oran.

La Tariqa Tijaniya puise ses fondements spirituels dans les préceptes authentiques du Saint Coran, de la Sunna et dans les valeurs sublimes de l’Islam. Elle préconise l’invocation continuelle de Dieu, la bénédiction de son prophète, la récitation du Cora, l’accomplissement en groupe des cinq prières, etc. Elle recommande également le bien en déconseillant le mal et est bâtie sur le respect du droit à la différence en rejetant toutes les formes de violence et d’extrémisme. Cela lui a valu une large adhésion de la part des oulémas et le bien d’autres personnes en quête de spiritualité. Ses nombreux disciples ont repris le flambeau, après le décès du Cheikh Ahmed Tijani pour faire connaitre cette école soufie et l’implanter dans différentes contrées de l’Afrique.

Ils sont des centaines, voire des milliers d’adeptes de divers horizons qui visitent tout au long de l’année, la médina de Fès où trônent le sanctuaire et le mausolée bâti en hommage à Sidi Ahmed Tijani. Ils y viennent pour raffermir leur foi en Allah et à la recherche de spiritualité et de paix intérieure. Des milliers d’adeptes essentiellement en provenance de l’Afrique sub-saharienne, visitent la médina pour le moussem de l’Aïd El Mouled (naissance du prophète Mahomet) et pour se recueillir sur la tombe de Cheikh Ahmed Tijani. La zaouïa Tijaniya mère et le mausolée de Sidi Ahmed Tijani demeurent un lieu sacré pour les adeptes de la confrérie. Le pèlerinage individuel ou collectif au berceau de la Tijaniya à Fès remonte au début du IXème siècle avant de s’intensifier avec les moyens de transport moderne.