Succès exceptionnel de la 17e édition du FICAM

Le rideau est tombé sur le Festival international du film d’animation de Meknès, dont la 17e édition a été marquée par une forte affluence du public, ainsi que celle des personnalités du cinéma d’animation participantes et le nombre record d’étudiants ayant bénéficié d’ateliers de formation.

La dix-septième édition du Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) qui s’est tenu, du 16 au 21 mars, sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI a enregistré un succès inédit au niveau de l’afflux du public, des ateliers de formations et des débats avec des personnalités marquantes du film de dessins animés.
Selon le comité d’organisation, cette édition 2018 a recensé plus de 6.000 spectateurs qui ont visionné plusieurs films, notamment «Parvana, une enfance en Afghanistan», projeté en avant-première au Maroc. Ce film raconte l’histoire d’une fille afghane qui se déguise en garçon pour venir en aide à sa famille ultra-conservatrice.

En outre, 8.000 écoliers ont assisté à des projections scolaires. On estime aussi à plus de 12.000 les spectateurs qui ont pu et qui peuvent encore visionner les projections programmées dans le cadre du FICAM dans les différents Instituts français à travers le pays. En ce sens, les projections dans ces établissements culturels se poursuivent jusqu’au 30 mars prochain.

En somme, la fréquentation estimée de cet événement culturel, toutes manifestations confondues, totalisera plus de 30.000 visiteurs, selon le comité d’organisation. Cette édition a été rehaussée par l’hommage rendu à la femme dans le cinéma d’animation et, notamment, par la présence remarquée de la grande cinéaste américaine Brenda Chapman, réalisatrice de films célèbres tels «Le Roi Lion», «Le Rebelle» et «Le Prince d’Égypte».

Les grands professionnels du cinéma d’animation, tels les réalisateurs Sunao Katabuchi (Japon) et Carlos Saldanha (Brésil/États-Unis) ont gratifié public et étudiants en art en donnant des «leçons de cinéma».

Au niveau du palmarès, Nadia Mangolini a remporté le Grand Prix du jury pour le meilleur court métrage «Torre». Le Prix «Mention spéciale du jury» a été décerné à Elodie Dermange pour son court métrage «Intimity». Le Prix du public est revenu ex aequo à «(Fool Time) Job» de Gilles Cuvelier et «Ayam» de Sofia El Khyari.

Les courts métrages «Tapettes» d’Alexis Vandersmissen et «La Mort, Père et fils» de Denis Walgenwitz et Winshluss ont respectivement reçu les Prix de meilleur film étudiant et du Jury Junior. Par ailleurs, le Jury Junior du «Longs-Compet’» a décerné le prix du meilleur long métrage au chef d’œuvre du japonais Sunao Katabuchi, «Dans un recoin de ce monde». Quant au prix du public, il est revenu au réalisateur Olivier Cossu pour son film «Un homme est mort».

Le directeur artistique, Mohammed Beyoud, s’est félicité du succès exceptionnel de ce 17e Festival en raison de l’afflux important du public, des personnalités du cinéma d’animation participantes et du nombre croissant d’étudiants ayant bénéficié d’ateliers de formation, de débats et de conférences. Le comité d’organisation réfléchit déjà à la préparation de la 18e édition du FICAM et envisage de chercher de nouveaux lieux pour organiser davantage de projections filmiques et pour inciter le public à revenir dans les salles obscures, afin de contribuer au développement de l’industrie du cinéma marocain.