Meknès: Un plan de promotion touristique en gestation

Abderrafie Zouitene et Mohamed Sajid veulent mettre le cap sur la capitale ismaïlienne. Invités au forum de Meknès pour développer le tourisme durable, le DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et le ministre de tutelle ne sont pas venus les mains vides. Ils ont promis de doter la ville d’un plan de promotion touristique pour les trois prochaines années.

«Cette feuille de route sera livrée dans les prochains quinze jours pour les trois ans à venir et les mois restants de l’année 2017. Son principal objectif est de booster l’attractivité et la compétitivité de la ville», souligne le patron de l’Office. Pour le réussir, le plan d’action sera réalisé en partenariat avec le Conseil régional du tourisme (CRT), les opérateurs touristiques et les élus.

Meknès a tous les atouts pour devenir une destination touristique privilégiée. Zouitene a rappelé à juste titre la richesse et le patrimoine historique de la ville millénaire. «Ces atouts ont été mis en avant récemment lors de l’émission française “Secrets d’histoire”, diffusée sur la chaîne France 2, intitulée “Moulay Ismaïl, le roi soleil des mille et une nuits”», ajoute-t-il. Même son de cloche auprès de Mohamed Sajid qui a souligné «la nécessité de mobiliser davantage le patrimoine culturel de Meknès pour consolider son attractivité touristique».

Pour le ministre du Tourisme, «le patrimoine historique matériel et immatériel de la cité ismaïlienne, son arrière-pays, ses multiples sites, dont celui de Volubilis, et sa richesse culturelle, ainsi que sa civilisation millénaire… sont autant d’atouts qui peuvent hisser le produit culturel de la destination». Toutefois, «ces potentialités touristiques ne sont pas suffisamment exploitées», fait remarquer le ministre. D’où l’appel à fédérer les autorités locales, les élus et des acteurs économiques… autour d’un projet commun permettant la relance touristique de Meknès.

Comparable aux produits culturels de Paris, Londres, Rome et Florence, l’offre de la capitale ismaïlienne peut se positionner sur les mêmes objectifs que ceux des villes mondiales. Elle devrait profiter des retombées en termes d’image de l’émission de Stéphane Bern, diffusée en juillet dernier. «Il faut souligner qu’à chaque fois que nous avons réalisé “Secrets d’histoire”, le nombre de touristes dans les lieux filmés a grimpé de 30%. Voilà, c’est tout le mal que je peux souhaiter au Maroc. Votre pays le mérite», déclarait à L’Economiste l’animateur français.

En attendant, le forum du tourisme durable et responsable a permis aux visiteurs de découvrir les joyaux de la région, mais également de réfléchir aux différents moyens de les protéger. Initié par l’association Grand Ismailia, les 14 et 15 septembre, l’évènement était aussi l’occasion de visiter les principaux sites touristiques de la région, dont notamment Volubilis et Moulay Driss Zerhoun. Visites qui ont montré des sites incontournables mais trop souvent délaissés.

Ceci étant, la ville de Meknès s’accroche au développement de son tourisme. Abdelghani Sebbar, le gouverneur de la préfecture de Meknès, le pense réellement. Selon lui, le secteur touristique constitue un pilier essentiel de développement local et régional. A cet effet, les programmes touristiques culturels «Madinati» et «Karyati», la mise à niveau urbaine de la ville et la préservation des monuments historiques… devront redorer le blason de la destination. Côté privé, pas moins de 18 unités touristiques y seront réalisées dans les prochains mois. Ces projets, d’un montant d’investissement global de près de 750 millions de DH, seront dotés d’une capacité litière de 1.804 lits et généreront plus de 500 emplois.