Le Festival de Fès des musiques sacrées du monde annonce ses couleurs

La ville de Barcelone a accueilli mardi une rencontre pour la présentation de la 24ème édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, qui se déroulera du 22 au 30 juin prochain avec la participation d’une pléiade d’artistes et de groupes musicaux venus des quatre coins du monde. Cette édition, placée sous le thème “Savoirs ancestraux” et qui animera l’espace historique de Bab El Makina, dans la capitale spirituelle du Royaume, sera une occasion pour mettre la lumière sur les valeurs partagées par l’humanité dans son ensemble et pour consacrer la renommée de ce festival international, devenu un rendez-vous incontournable pour célébrer les traditions musicales et artistiques du monde, relèvent les organisateurs.

Il s’agit de consacrer les valeurs de paix, de cohabitation et de fraternité entre les peuples et les cultures et de défendre le dialogue comme étant un mécanisme primordial pour renforcer les relations entre les peuples, a-t-on souligné, ajoutant que cette manifestation culturelle connaitra la participation d’artistes, poètes, intellectuels, hommes politiques et personnalités venant de plusieurs pays du monde.

La rencontre de présentation du programme de cette édition, organisée dans l’espace Mercat de les Flors, dans le centre de Barcelone, a été marquée par la présence du consul général du Maroc dans cette ville aux côtés des consuls de la Hongrie, de la Colombie et de l’Argentine, ainsi que de plusieurs personnalités du monde de la culture, des arts et des médias. Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, Driss Khrouz, directeur général de la Fondation Esprit de Fès, organisatrice du festival, a expliqué que le thème “Savoirs ancestraux” choisi pour cette édition vise à accompagner les efforts déployés par le Maroc en matière de restauration, de réhabilitation et de préservation des monuments et espaces historiques dont regorge le Royaume, notamment dans la ville de Fès, capitale spirituelle déclarée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Les organisateurs ont voulu, à travers ce thème, soutenir les programmes de restauration et de mise à niveau des monuments historiques et civilisationnels lancés par SM le Roi Mohammed VI, et ce en mettant la lumière sur ce patrimoine ancestral de l’humanité et sur le savoir-faire marocain dans les domaines de l’architecture et de l’artisanat, a-t-il ajouté.

Les spectacles programmés pour cette édition mettront l’accent sur le lien entre la musique, en tant que l’un des principaux vecteurs de la culture de coexistence et de dialogue et réceptacle des expériences et de l’art de vivre des peuples, et le patrimoine matériel, véritable réservoir des expériences et savoirs ayant traversé les âges et qui ont été héritées par les civilisations et cultures successives, a poursuivi M. Khrouz.

Il a aussi noté que le Festival de Fès, qui jouit d’une grande renommée internationale et d’une vaste couverture médiatique, se veut une plateforme à travers laquelle le Maroc exprime son ouverture en tant qu’espace de tolérance et de coexistence et passerelle de communication et de dialogue visant à consacrer les valeurs de paix et de dialogue entre les peuples, les cultures et les civilisations.