L’ARTISANAT FASSI, UNE AFFAIRE DE SIÈCLES

L’artisanat marocain remonte aux plus lointaines époques du royaume. Les berbères, premiers habitants de la région furent les précurseurs de l’activité artisanale marocaine, à travers notamment le travail de la laine (tapis), du fer et de l’argent (bijoux), de l’argile (ustensiles divers), etc. Les Arabes conquérants de la terre du Maroc, ont contribué à l’évolution du domaine de l’artisanat en développant de nouvelles formes telles que le travail du cuivre (ustensiles divers), du bois (mobilier divers), de l’oseille (divers objets), de l’argile (poterie), etc.


A Fès, l’artisanat représente le secteur économique le plus important de la médina. Il constitue en effet, la catégorie professionnelle la plus représentée (plus d’un individu sur trois). En somme, 5 chefs de familles sur 10 appartiennent au corps des artisans. L’artisanat fassi se caractérise par sa richesse et sa diversité.

En effet, les productions de l’artisanat de la région de Fès-Boulemane couvrent toutes les filières du secteur : décoration (articles de décoration et de cadeaux, du linge de maison et de l’art de la table) ; ameublement (meubles en bois et en fer forgé) ; bijouterie (articles précieux, semi-précieux et de fantaisie) ; habillement et accessoires (tissus et vêtements traditionnels, babouches, écharpes et maroquinerie) ; bâtiment (revêtement des sols, des murs et des plafonds, zellige, bejmat, bois et plâtre sculpté). Outre la place importante qu’il occupe au sein du tissu économique national et régional, l’artisanat reflète la richesse millénaire et le savoir-faire des maitres artisans marocains.

Il se positionne comme le vecteur de l’identité marocaine en tant que patrimoine culturel immatériel car il a la particularité de véhiculer le contenu artistique et culturel du Maroc. Fès se positionne en tant que capitale artisanale du Maroc. En effet, l’artisanat constitue la renommée internationale de la ville de Fès. Il est de notoriété publique, qu’à Fès se trouvent le meilleur artisanat et la meilleure main-d’œuvre du Maroc.

Au sein de la médina de Fès, l’artisanat est regroupé par corps de métiers dans les différents quartiers qui portent le nom de l’activité en question (le quartier des potiers, le quartier des ferronniers, le quartier des dinandiers, etc.). Cette infrastructure artisanale représente l’une des plus importantes particularités de la ville. L’artisanat fassi connait depuis le 14ème siècle une structure organisationnelle sous forme de corporations artisanales. La corporation est une association d’artisans réunis autour d’un même corps de métier dans une structure pyramidale, à la tête de laquelle se place le lamine, puis le maalem (le grand maitre) et le senai, à la base de cette pyramide il y a l’apprenti. Le lamine symbolise l’homme le plus sage de la corporation, il est en quelque sorte le délégué de la corporation qu’il représente de manière officielle. Le lamine est principalement chargé de statuer sur les conflits et de trancher sur les litiges entre artisans et entre artisans et clients, il a également en charge le contrôle de la qualité des productions ainsi que des matières premières.