La région de Fès redore son « look » pour un tourisme de qualité

Fès était présente au Salon BIT de Berlin  et un « week- end » presse a été organisé récemment pour présenter le renouveau de la région et lui donner la place qu’elle mérite dans le panorama touristique marocain. Le but étant de se positionner sur un tourisme de qualité, vu les merveilles patrimoniales et historiques qu’elle possède.

C’est  Mohamed Sajid, le ministre du tourisme lui-même, qui l’a affirmé, insistant sur le fait que « ce patrimoine doit être davantage mis en valeur ». Et tout semble être fait pour que cet objectif soit atteint comme l’a confirmé Aziz Lebbar, président délégué  du CRT, puisque les opérateurs touristiques ont mis en route un « Plan Moulay Idriss » (en référence au fondateur de Fès) dans lequel sera privilégié « un forcing sur la communication pour donner une nouvelle impulsion au tourisme dans la région ».

Cette relance  du tourisme à Fès et sa région concernent toutes les composantes de la société : les professionnels, les institutions et  autres acteurs intéressés. Un budget de 24 millions de DH est consacré à cette promotion etpour mettre en place une zone touristique adéquate, revaloriser certains lieux de la médina en particulier et construire un Palais des Congrès digne de cette cité millénaire.

Les journalistes invités à cette fin de semaine « presse » ont pu visiter la synagogue « Shat Al Fassiyine » du 16ème siècle, les nouveaux thermes de la station Vichy Moulay Yacoub et le Château Roslane, près de Meknés, qui offre à ses clients la possibilité d’un séjour-détox, à base de culinaire bio et terroir, ainsi qu’un traitement corps et soins pour la détente et le bien-être.

Ils ont pu admirer également les médersas réhabilitées, la bibliothèque de l’université Qaraouyine, les fondouks, la place LallaYeddouna et la tannerie Chouara… Et « cerise sur le gâteau » : comme Venise, l’Oued El Jawahir, au milieu de la médina, de la place LallaYeddouna vers Bab Sidi El Awad, qui a coûté 10 millions de DH et a été réalisé grâce à la déviation des eaux usées.

Mais le projet le plus important, semble-t-il, est sans doute celui de la réhabilitation de la médina de Fès, dont Sa Majesté le roi Mohammed VI, avait dit combien elle lui tenait à cœur lors d’une de ses récentes visites. Selon Fourad Serahini, DG de l’Agence du développement et de la réhabilitation de cette médina (Ader-Fès), il s’agit de « valoriser 113 monuments, des fontaines, des édifices de valeurs, et améliorer l’accessibilité pour près d’un milliard de DH ».

Quant au wali de la région, Saïd Zniber, il ajoute que « seuls les projets structurants sont retenus…pour garantir un développement socioéconomique pérenne ».

Oui, définitivement, Fès-Meknès est une région incontournable du Maroc. Et les visiteurs le savent puisqu’en termes d’arrivées,  39% de plus ont été enregistrées au cours des trois dernières années. Mais, répétons-le, le but maintenant est d’en faire une destination pour une clientèle d’un standing supérieur.

Rien d’impossible quand on connait la richesse culturelle et historique de cette région et toutes les facettes de son attractivité.