La Médina de Fès, symbole de résistance urbaine

L’agglomération fassie se présente comme un espace composé de deux entités urbaines que tout oppose : la Médina, symbole d’un âge d’or révolu dont les caractéristiques esthétiques et historiques imposent la conservation, et la ville nouvelle, paradigme de l’urbanisme avant-gardiste.

Il est vrai que la ville ancienne de Fès, patrimoine mondial de l’Unesco, subit insidieusement quelques dégradations, mais n’est pas pour autant transformée, encore moins dénaturée. Le service des Beaux-Arts et l’Agence pour le Développement et la Réhabilitation de la ville de Fès procèdent régulièrement à la restauration des vieilles bâtisses et celles menaçant ruine. Ainsi, la Médina de Fès, la plus grande et la plus imposante des médinas historiques en Afrique du Nord et Moyen Orient, préserve son cachet et continue à s’offrir au visiteur dans sa belle parure urbaine et architecturale des “Mille et une nuit”.