La convention cadre relative à la réhabilitation de la médina de Meknès tend à créer des opportunités d’emploi et faire participer la population (DG ADER)

La convention cadre relative à la réhabilitation et la valorisation de l’ancienne médina de Meknès tend à faire participer la population dans l’opération de restauration et créer des opportunités d’emploi, a souligné Fouad Serghini, directeur général de l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville de Fès (ADER).

‘’Cette convention, qui mobilisera une enveloppe budgétaire de 800 millions de DH, vise à impliquer la population dans l’opération de restauration et créer des postes d’emploi pour les jeunes, les femmes et les catégories concernées directement par le patrimoine’’, a déclaré M. Serghini à la presse, en marge de la cérémonie de signature, lundi à Marrakech, de quatre conventions cadre, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion de la présentation des programmes de réhabilitation et de mise en valeur des médinas de Salé, Meknès, Tétouan et Essaouira.

La convention cadre relative au programme de réhabilitation et de valorisation de l’ancienne médina de Meknès, qui touche aux principaux monuments historiques de la cite ismaélienne, porte sur trois grands axes ayant trait aux monuments historiques, aux parkings et à l’accessibilité, et à l’animation économique, a précisé le responsable.

Et d’ajouter que cette convention permettra de valoriser l’ancienne médina, à travers les circuits touristiques et l’aménagement de l’espace urbanistique, outre la création d’emplois pour les jeunes, les professionnels et les artisans.

MAP