Journées du CRT de Fès: Redémarrer le tourisme dans la Région Idrisside

Le Conseil régional du tourisme de Fès (CRT) a organisé des journées de presse du 1er au 3 mars 2019 pour la découverte de la ville des Idrissides. Au programme de ce rendez-vous organisé en partenariat avec la Wilaya de la région Fès-Meknès, figuraient des échanges entre journalistes, responsables de la ville et professionnels du secteur, découverte des nouvelles attractions de cette destination touristique et présentation des différents programmes de rénovation et de réhabilitation des monuments historiques et culturels de la ville spirituelle du Maroc.

Cet événement consacré à la communication avec les représentants de la presse nationale, conformément à la vision du Roi Mohammed VI pour un développement durable et responsable du tourisme de qualité à haute valeur ajoutée humaine et culturelle, a connu un vaste programme tout au long des journées du CRT de Fès. Les journées ont commencé vendredi soir par une rencontre à l’Hôtel les Mérinides en présence de Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, ainsi que les autorités locales à leur tête le Wali de Région de Fès, Saïd Zniber.

Redémarrer le tourisme dans la capitale spirituelle du Maroc est le slogan qui a marqué ces  journées animées par Aziz Lebbar, président du CRT de Fès ainsi que ses membres dont le secrétaire général, le Dr Hafid Ouchchak.

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre touristique à Fès « Media influence days », la première tenue par la nouvelle équipe du CRT avec la presse nationale, le ministre du Tourisme a tenu à assurer que le patrimoine culturel et civilisationnel de la Cité Idrisside doit être davantage mis en valeur. Pour ce faire, l’ensemble des acteurs du secteur touristique et des composantes de la société sont appelés à « s’investir pour que le patrimoine immense de Fès puisse aider à faire décoller cette ville millénaire et faire en sorte que ce passé contribue à construire le futur des nouvelles générations », a souligné Sajid qui a poursuivi en déclarant que : « Fès avec sa médina, son art de vivre, ses spécificités  naturelles et culturelles… devrait être la première destination touristique nationale car cette cité symbole, chargée d’histoire, qui porte notre civilisation et notre culture, n’a pas d’égale au Maroc en termes de patrimoine et de culture… », avait-il précisé tout en insistant sur le redémarrage du tourisme dans la capitale spirituelle du Maroc. Même son de cloche pour le Wali de la Région qui a accompagné les journalistes dans ce rendez-vous touristique avec mention.

C’est ainsi qu’un programme, riche et varié était au menu avec plusieurs visites de la Médina de Fès, des monuments restaurés aux Medersas, Ecoles Coraniques, Mausolées, Mosquées, Bibliothèque de l’université Al Quaraouiyine, lieux d’artisanats, Fondouks…  et certains hôtels dont celui de Zalagh Parc Palace où logeait la majorité des journalistes invités à cette rencontre de communication… D’autres visites du Mellah, des Synagogues restaurées et de la station thermale Moulay Yacoub ont été également effectuées. Entretemps, une conférence de presse a eu lieu à l’hôte Barcelo avec des exposés présentés par le Conseil régional du tourisme de Fès et celui préfectoral de Meknès, l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville (ADER-Fès), le CRI et Air Arabia.

En somme, cette sortie médiatique et ces journées ont constitué l’occasion de confirmer la redécouverte d’une belle cité touristique de Fès et sa Médina, son art de vivre, ses spécifications naturelles, ses traditions culturelles singulières, sans oublier les activités sportives, associatives, caritatives et de bien-être accessibles près et autour de l’agglomération. L’occasion était également et, en général, de relever les points positifs de la Région Fès-Meknès qui sont à apprécier et ses points négatifs qui sont à corriger… Cela pour redémarrer véritablement le tourisme dans la Région Idrisside…

Rachid Lebchir

La doyenne des villes impériales se refait une beauté

Fès, ville des mille et une nuits, capitale historique, spirituelle et culturelle du Maroc, est incontestablement une halte incontournable pour les amoureux de la culture, de l’histoire et de l’architecture hispano-mauresque… Classée au « Patrimoine Universel de l’Humanité » par l’Unesco depuis 1981, cette « ville Musée » a su maintenir au fil des temps ses traditions (mode de vies, mœurs, us et coutumes, etc.) tout en devenant une cité touristique moderne…

Fès El Bali… cité hors du temps

Fès El Bali comporte aujourd’hui, avec ses quartiers, ses souks, ses mosquées, ses médersas et ses édifices, un patrimoine unique en son genre. Trois grandes portes ouvrent l’histoire de cette cité: Bab Boujloud construite en 1913, Bab Ftouh édifiée par Dounas et reconstruite au XVIIIe siècle alors que Bab El Guissa reste un bel exemple de la tendance architecturale sobre.

Fès Jdid….sur les pas des Mérinides

Le prince Mérinide, Abu Yousouf, fondateur de Fès Jdid en 1276, s’est lancé dans la construction de la cité. Fès Jdid a été la capitale du Maroc pendant des siècles, jusqu’à ce que les Français installent le gouvernement à Rabat.

Le quartier compte plusieurs monuments. Le Palais Royal construit au XIIIème siècle, ouvert sur la place des Alaouites, vaste esplanade aménagée en 1968. .. Bab Dékakène (Porte du Tribunal), date du XIVe siècle, impressionnante entrée fortifiée de Fès Jdid, est ainsi nommée… Bab Semarine, haute porte à voûtes multiples reconstruites en 1924, véritable entrée du quartier Fès Jdid…

Au Mellah s’était établie une importante communauté sépharade ayant fui l’inquisition espagnole. Déserté par la plupart des familles juives de Fès, le Mellah est habité aujourd’hui par des familles musulmanes. Mais il garde toujours l’architecture et l’empreinte des familles juives qui l’ont habité et animé pendant des siècles…

La Synagogue Danan, lieu de prière construit à la fin du XVIIe siècle. Propriété d’une famille de Rabbins, les Danan, dont la lignée fassie remonte à la fin du XIVe siècle.

Le Petit Méchouar bordé de hauts murs, est établi en partie au-dessus de l’Oued Fès.

La Mosquée Moulay Abdellah porte le nom de son fondateur (XVIIIe siècle). C’est là que reposent plusieurs rois de l’actuelle dynastie des Alaouites.

Le Vieux Méchouar, on y accède par Bab Sebaa qui défendait jadis l’entrée du palais impérial. Il s’agit de la porte des sept: les sept frères de Moulay Abdallah qui occupèrent successivement le trône au XVIIIe siècle…

Fès, cité du savoir, de l’art et de la culture

En donnant le premier coup de pioche en 808, pour la construction de Fès, Idriss II implora Dieu: «Faites que cette cité devienne la demeure des sciences et la maison du savoir religieux…». Et il en fut ainsi. Des personnalités historiques, des hommes de sciences et de lettres sont passés par Fès et y ont reçu et transmis le savoir, faisant de la ville un centre intellectuel parmi les plus importants de l’occident musulman…

Fès c’est aussi…

Le tourisme spirituel, les festivals, moussems, concerts et expositions, le tourisme vert et produits du terroir, le bien-être et ressourcement… les sports et découvertes. Ce sont là, en somme, des atouts faisant de Fès une capitale académique et spirituelle ainsi qu’une destination touristique internationale et nationale par excellence.