Ifrane: un grand festival pour valoriser sa saison estivale

On ne peut pas se plaindre dans ce pays d’un manque de festivités traditionnelles ou modernes et d’animations culturelles et artistiques. Après tous les nombreux festivals dont nous nous faisons écho au fil des semaines, voilà qu’on annonce aussi la 4ème édition du Festival International d’Ifrane, du 20 au 27 juillet prochain. Un Festival au nom évocateur, poétique : « Chants des Cèdres »…

C’est donc dans le cadre boisé et verdoyant de cette belle station qui ne vit pas seulement l’hiver pour les amateurs de neige, mais aussi pendant la saison estivale, pour ceux qui préfèrent la montagne à la mer en été, que Younes Sadki, directeur du festival et son équipe de l’Association Forum Ifrane, culture et développement (AFICED), ont préparé un riche programme pour satisfaire les goûts des mélomanes.

Car en effet, Ifrane donne rendez-vous en cette fin juillet à tous ceux qui désirent vivre de belles soirées avec de grands noms de la chanson arabe et orientale, comme l’irakien Majid Almorandis ou l’égyptien Hamza Namira. Et pour représenter le Maroc, les chanteuses Dounia Batma et Fatima Zahra Laaroussi, le Maâlamgnaoui Hamid Elkasri et le Pop star HatimAmmor. De jeunes artistes seront également à l’affiche comme Medhi Mouzayine et ZouhairBahaoui.

Ne pas rater surtout la soirée d’ouverture, où 220 artistes de 22 groupes différents, interpréteront une grande symphonie d’Ahidous, la première du genre, symbole de la diversité culturelle de la société marocaine. Ni le concert NRJ Music Tour avec sur la scène « Arz Biladi » des musiciens renommés, aussi bien nationaux qu’internationaux.

Enfin, cette semaine s’achèvera en apothéose avec la présence de Kendji Girac, chanteur et guitariste franco-catalan, roi de la Gipsy-pop, un mélange de genre qui va enflammer la clôture de ce Festival.

Outre ce programme artistique, il faut rappeler que chaque jour de nombreuses activités sportives se déroulent ainsi que des spectacles de rue. Une conférence aura également lieu sur la préservation du Cèdre, car c’est ce patrimoine national qui est avant tout à l’honneur lors de ce festival, et qu’il s’agit de conserver et de protéger. Il constitue avec d’autres richesses naturelles et touristiques de la province d’Ifrane, un atout qu’il ne faudrait pas oublier. L’authenticité et la beauté de cette région doivent être mises en valeur pour diversifier l’offre et la rendre attractive.

Espérons que cette année, ce festival organisé en collaboration avec le conseil régional Fès-Meknès, et provincial d’Ifrane, dépassera le chiffre de 900 000 visiteurs de l’édition précédente.