Fez-Meknès peut jouer la carte du tourisme national

Fez-Meknès, l’une des premières régions à être réactives à l’appel de solidarité, s’aligne sur les mêmes thèses de reprise via le tourisme national, à l’instar des autres destinations touristiques du Maroc. Et elle en a le potentiel pour prendre sa part.

Destination culturelle, elle comporte d’anciennes médinas authentiques à Fez, Meknès, Taza, Séfrou et Volubilis. Ce patrimoine est consolidé par des offres d’animation, représentées par un florilège de festivals, salons, Moussems ainsi que sa richesse gastronomique légendaire, bien notée par des guides internationaux de notoriété, tels Le Routard, Michelin, etc.

Destination nature, elle dispose de 2 parcs naturels à Ifrane et Tazeka. En plus, sa variété géologique caractérisée par des espaces montagneux à Bouiblane , Bounacer, Habri à Ifrane, Oudka , Tichoukt… en font une attraction pour les touristes marocains amoureux des grands espaces naturels ou pour des escapades nature. Pas plus loin, on peut admirer la majesté de 140 grottes répertoriées par des spéléologues nationaux.

Sans parler des stations thermales de Sidi Harazem et My Yaacoub, très privilégiées par le tourisme de famille pour cures et remise en forme. Ou encore une imprégnation spirituelle à Sidi Ahmed Tijani, Mly Idriss Zarhoune, Mly Idriss Azhar, Cheikh Kamel, Karaouiyine, Medersas Bounania. Lieux uniques pour pèlerinage de l’âme et ressourcement.

Un capital inné, archi-connu chez les touristes nationaux mais qu’il faudrait quand même accompagner, car la destination n’enregistre qu’une moyenne de 6 % du tourisme des résidents nationaux, juillet et août 2019 ayant connu le plus bas flux. De plus, la part des nuitées en tourisme de résident représente 28% des nuitées de l’ensemble des touristes qui visitent notre région en 2019.

Durant la période estivale, les villes de la région dont les températures sont plus fraîches comme Immouzzer et Ifrane concentrent la majorité des touristes résidents. Ce qui est un facteur encourageant pour attirer la clientèle nationale à coup de campagnes de lancement, bien que la structure d’hébergement n’est pas assez prête, mais en combinaison avec Fès et Meknès, la formule peut marcher. Faut-il le rappeler, la région compte 19.403 lits répartis sur 385 structures d’hébergement tous types confondus, 58 restaurants classés et environ 300 non classés, 131 sociétés de transport touristiques dont le chiffre d’affaires est réalisé à 99% auprès de la clientèle étrangère, 82 agences de voyages et 594 guides.

Premium Travel News