Fès, capitale historique du « Made In Morocco » ?

« Fès, capitale historique du « Made In Morocco » a été au centre d’une conférence virtuelle organisée récemment par la Fondation Maroc du Patrimoine, l’Association féminine ” Baouabate Fès ” et l’Association Professionnelle des Marques Marocaines (APMM) et centrée sur l’importance de la promotion des produits fabriqués et conçus par des entreprises marocaines.

Cette rencontre en ligne a été animée notamment par M.Adil Lamnini, président de l’APMM et gestionnaire du changement qui œuvre pour le marketing et le développement du label marocain avec la participation de responsables régionaux en matière notamment du tourisme et d’artisanat.

Ainsi, le directeur régional de l’artisanat de Fès-Meknès, M. Abderrahim Belkhayat Zougari a affirmé, d’emblée, que l’art artisanal revêt un caractère à la fois civilisationnel , économique et social, soulignant l’existence de quelque 200 métiers artisanaux qui font vivre plusieurs millions d’habitants au Maroc.

Il a insisté, à cette occasion, sur la nécessité de la lutte contre les malfaçons et les falsifications qui portent un grand préjudice au produit artisanal marocain, rappelant que la direction de l’artisanat de Fès à conçu des estampillages et étiquettes pour authentifier la qualité et la provenance des articles artisanaux pour protéger les consommateurs et booster l’exportation.

L’artisanat marocain authentique est prisé aussi bien au Maroc qu’à l’étranger où les articles d’art marocain estampillés « Hand Made » sont exposés et vendus dans les grandes enseignes commerciales, a-t-il indiqué, soulignant que 80% des produits artisanaux marocains destinés à l’exportation sont fabriqués à Fès.

De son coté , le président- délégué du Conseil Régional du Tourisme de Fès (CRT) , M. Yassir Jawhar à traité de l’insuffisance de la structuration des métiers d’artisanat, de la faiblesse de la valorisation du patrimoine matériel et immatériel et du manque de son animation culturelle et artistique .

Il a prôné pour une fédération des associations des « Riads » et Maisons d’Hôtes, la formation des jeunes pour hisser le niveau des prestations touristiques, l’encouragement et la promotion du tourisme national et pour le désenclavement du monde rural en y stimulant la création d’auberges et unités touristiques avec des facilités administratives, financières et fiscales.

Quant à Najib Serghini, artisan vanneur, il assure qu’il réalise actuellement un chiffre d’affaires annuel mille fois plus implorant que le capital modique de 10.000 DH au départ de son entreprise en 1995, estimant que le travail sérieux et correct mène inexorablement au succès et à la réussie. IL a exhorté les jeunes à s’adonner à l’art artisanal et à tenter l’aventure dans la pratique de la vannerie, qui est un secteur porteur.

Le président de l’Association Professionnelle des Marques Marocaines (APMM) M.Adil Lamnini, jeune entrepreneur ,formateur et conseiller en entrepreneuriat, a assuré, pour sa part, que le produit artisanal marocain est connu depuis longtemps dans le monde entier notamment à Londres , Florence , Paris et bien ailleurs , rappelant avec fierté que le label « Made in Morocco » a existé bien longtemps avant le « Made in USA » .

M. Adil Lamnini a incité la jeune génération à s’investir davantage dans l’artisanat marocain en général et celui de Fès en particulier, qui fait la fierté du pays.

Le directeur des Causeries du Patrimoine, le Dr Abdelfettah Sbai, pharmacien, a rappelé, à cette occasion, que “l’artisanat à Fès est intimement lié à son histoire millénaire et constitue une composante importante de son patrimoine et de celui du Maroc. L’artisanat, a de tout temps été l’activité économique phare de la ville de Fès et partant du Maroc, appelant à la mise en œuvre de nouveaux mécanismes axés principalement sur le marketing digital et la structuration du secteur pour promouvoir le marketing et le commerce au niveau national et international du label « Made in Morocco ».

Kaddour Fattoumi

Premium Travel News