Fès À La Conquête Des Touristes

VINGT-SEPT SITES ET MONUMENTS ONT ÉTÉ RÉHABILITÉS. DU CULTUREL AU SPIRITUEL, EN PASSANT PAR LA NATURE, L’ARTISANAT ET LE PATRIMOINE IMMATÉRIEL, LES ATOUTS TOURISTIQUES SONT INDÉNIABLES. AVEC L’OUVERTURE DE NOUVELLES LIAISONS AÉRIENNES EN 2018, LES ARRIVÉES ET LES NUITÉES ONT PROGRESSÉ À DEUX CHIFFRES.

La ville impériale, classée au patrimoine universel de l’humanité de l’Unesco depuis 1981, se prépare à un bel essor touristique. Après la rénovation et la revalorisation de 27 sites et monuments historiques de la Médina de Fès, 4000 bâtisses, des tanneries, des médersas y compris Foundouqs (caravansérails), le musée Nejjarine, la mosquée et la bibliothèque Al Qaraouiyine, Dar Lazraq, la synaguogue Al Fassiyine et le quartier juif…, la destination veut attirer plus de touristes culturels mais pas seulement. La région a mis en avant, lors d’un voyage de presse organisé du 1er au 3 mars, ses atouts culturels, mais aussi ceux de son arrière-pays et ses produits de terroir (huile d’olive Lamta, de Zerhoun, miel Zandaz, agneau du Moyen-Atlas, figue sèche Nabout de Taounate, câpres de Zerhoun, anis d’Agouray et pomme de Tafajight…). De Jbel Zalagh au jardin luxuriant Jnane Sbil, en passant par les villes avoisinantes de Sefrou, Ifrane, Imouzzer, Dayet Aoua, Ahechlaf et Dayet Lihoudi, les sites permettent aux sportifs de tout bord, la pratique des sports d’hiver, la chasse et la pêche, les sports aériens dans l’aéro-club de Fès et les randonnées équestres et joggings. Fès n’a pas dévoilé toutes ses cartes.

Le tourisme culturel prend du galon

Le bien-être et le ressourcement y est présent à travers les hammams traditionnels, les spas et centres dédiés à la remise en forme. Parmi les sources thermales de la destination Moulay Yaacoub, située à 15 km au Nord-Ouest de Fès, dont les eaux chaudes et soufrées sont les meilleures sources thermales du Maroc connues pour leurs vertus thérapeutiques. Le tourisme spirituel, autre facette de Fès, grâce à la richesse de son patrimoine, mosquées et mausolées, Université Quaraouiyine… accueille chaque année plusieurs manifestations religieuses et spirituelles telles que le Moussem Moulay Driss, celui d’Ahmed Tijani… Fès l’artistique est pour sa part le carrefour de métissage des musiques, andalouse, aissawas, chants soufis et d’artisanat fassi, menuiserie, tanneurs et autres activités de bijouterie, boissellerie, céramique, dinanderie et poterie… Cette réhabilitation du patrimoine matériel et immatériel ainsi que la densification du réseau aérien (6 nouvelles destinations européennes et trois liaisons internes avec Agadir, Errachidia et Tanger deux fois par semaine) a déjà donné des résultats. On enregistre une croissance de 17,4% des passagers à l’aéroport Fès-Saïss. Les arrivées de touristes étrangers en 2018 affichent une croissance de 17% et les nuitées de 16%. Les Français arrivent en première place (+21% des arrivées et des nuitées) suivis des Américains (29 et 24%) et des Allemands (30 et 31%). Pourvu que ça dure.